Informations
Equipo Nizkor
        Bookshop | Donate
Derechos | Equipo Nizkor       

05jan14

English | Español


Arandia Prada ne dit pas la vérité au sujet du recensement agricole sur le territoire de la TCO Itika Guasu


Une fois encore, la presse de Tarija, cette fois-ci Nuevo Sur, publie des informations fausses et motivées racialement, ou en d'autres mots, des informations à finalité raciste.

Arandia Prada
Walter Ferrufino

Le fonctionnaire Franz Arandia Prada, directeur de l'INE (Instituto Nacional de Estadística) pour Tarija, ment et fausse délibérément les informations sur le recensement agricole concernant la Terre communautaire d'origine (TCO) Itika Guasu.

La vérité serait de dire que l'INE n'a pas été autorisé à entrer sur le territoire de la TCO, propriété des 36 communautés guaranis regroupées dans l'APG IG sur décision de celle-ci, et pas des guaranis d'O'Connor, qui n'est qu'un artifice linguistique raciste visant à dissimuler la réalité et le problème.

Arandia Prada sait parfaitement pourquoi l'APG IG a empêché l'accès des recenseurs de l'INE à la TCO, car il existe un rapport détaillé et très étayé circulant au sein de l'Institut sur la question juridique de fond qui a poussé l'organisation indigène à prendre cette mesure et dans le contexte duquel aucune des déclarations proférées n'a de sens.

La raison est à trouver dans le mépris affiché par l'INE à l'égard de la propriété indigène, reconnue dans la Constitution, car le recensement agricole fournirait des chiffres erronés puisque la TCO Itika Guasu ne serait pas reconnue. Ceci a été expliqué en long et en large à la commission technique de l'INE qui s'est réunie avec le département des Projets et le département juridique de l'APG IG le 15 novembre 2013 au siège social de l'APG IG à Guaye (Entre Ríos).

Le fonctionnaire s'enfonce dans son mensonge lorsqu'il déclare que Les Guaranis n'ont pas pu faire l'objet du recensement en raison de problèmes internes et que Un procès pénal oppose les Guaranis à certaines autorités d'O'Connor. Il mélange torchons et serviettes dans le seul but raciste de dissimuler la vérité des faits.

Ce n'est pas vrai que les Guaranis ont refusé l'accès à l'INE en raison de problèmes internes. L'APG IG accepte et reconnaît le recensement agricole et a même proposé de fournir à l'Institut les données concernant la production, les investissements, etc. seulement si la TCO Itika Guasu était considérée comme une seule propriété, c'est-à-dire comme une seule unité de production.

La mauvaise volonté d'Arandia Prada se manifeste aussi lorsqu'il affirme que Un procès pénal oppose les Guaranis à certaines autorités d'O'Connor, qui laisse entendre que les Guaranis d'O'Connor ont été dénoncés par une autorité. Or, tant le journal Nuevo Sur que le fonctionnaire savent ou devraient savoir que dans la province d'O'Connor, il n'existe qu'une seule autorité : le malveillant Walter Ferrufino.

En réalité, l'APG IG a porté plainte contre Walter Ferrufino, qui a été imputé le 2 avril 2013 pour un délit qualifié provisoirement de manquement aux devoirs (incumplimiento de deberes), délit prévu et sanctionné par l'article 154 du Code pénal bolivien, sur base des points suivants : Omission de la consultation préalable qui doit être effectuée au moyen de procédures adéquates et via les institutions représentatives indigènes avant l'approbation de tout projet concernant leurs terres ou leur territoire, conformément à l'article 6.I. a) de la Convention n 169 de l'OIT, ratifiée par la Loi 1257 du 11 juillet 1991 ; aux articles 18, 19 et 32.2 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, élevée au rang de loi par les lois 3760 et 3897 ; Non-respect du droit des peuples indigènes à décider de leurs priorités concernant le processus de développement social sur les terres qu'ils occupent et de leur participation à la formulation, l'application et l'évaluation des plans et des programmes qui les affectent directement, conformément à l'article 7.I de la Convention n 169 de l'OIT, ratifié par la Loi 1257 du 11 juillet 1991, renforcé par l'article 256 de la Constitution politique de l'État, l'article 32.1 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, élevée au rang de loi par les lois 3760 et 3897.

Arandia Prada dissimule délibérement cette réalité afin de protéger le comportement de Walter Ferrufino qui, au moment du recensement, avait imposé sa nomination à la municipalité d'Entre Ríos de manière rusée mais clairement illégale afin de diriger le recensement agricole, ce que Arandia Prada sait parfaitement.

En fait, l'INE a refusé de reconnaître la propriété indigène de la TCO Itika Guasu pour protéger les intérêts des éleveurs sans terres du même acabit que Walter Ferrufino, alors qu'à Santa Cruz de la Sierra, cet Institut avait reconnu les propriétaires dont les terres avaient été confisquées. La reconnaissance de la propriété indigène était la seule condition posée par l'APG, après avoir communiqué à l'INE l'existence de l'arrêt de la Cour constitutionnelle bolivienne 2003/2010-R du 25 octobre 2010, confirmé par le Tribunal de Sentencia d'Entre Ríos le 2 décembre 2013 qui dispose Étant donné que les arrêts de la Cour constitutionnelle sont contraignants et obligatoires, et que des mesures doivent être adoptées pour qu'elles puissent être observées, aux termes de l'article 17 de la Loi 254, [...], les entités étatiques doivent les observer.

Arandia Prada tente de masquer par ses déclarations cette décision de justice contraignante et substantielle, comportement tout à fait en accord avec celui du gouvernement départemental de Tarija et de la municipalité d'Entre Ríos, qui méprisent délibérément et systématiquement l'arrêt de la Cour constitutionnelle en question et le droit indigène.

Nuevo Sur ne respecte pas la moindre norme d'éthique journalistique au vu du comportement raciste que ce journal adopte sur les sujets concernant la "population guarani de la province d'O'Connor"

Pour information, l'article publié par Nuevo Sur se trouve ci-dessous.

Par Irandey Tupapire, correspondant de Radio Nizkor à Guaye, 05jan14


Les Guaranis se sont exclus du recensement agricole

Les indigènes guaranis de la province d'O'Connor de ce département n'ont pas fait l'objet du recensement agricole 2013 promu par le gouvernement, car en raison de problèmes internes ils n'ont pas permis l'accès des recenseurs.

"Les Guaranis n'ont pas pu faire l'objet du recensement en raison de problèmes internes; ils ne nous ont pas laissés entrer. Par contre, tous les autres secteurs de production ont pu être recensés", nous a confirmé Franz Arandia Prada, directeur de l'INE pour Tarija.

Un procès pénal oppose les Guaranis à certaines autorités d'O'Connor. Ils étaient dans l'attente d'une clarification. Bien que l'INE ait tenté de leur expliquer qu'ils n'avaient rien à voir avec cette affaire, ils n'ont pas été entendus.

Le peuple guarani, selon les estimations de l'INE, représente entre 2 et 3 % du total de la population du département, a fait remarquer Arandia, qualifiant d'important le recensement agricole, qui a reçu le soutien massif de la population.

Les données recueillies lors du recensement ont été envoyées à La Paz, où sont centralisées toute les informations, afin que le résultat systématisé puisse être communiqué aux Boliviens en milieu d'année.

Pour ce qui est de l'économie départementale, selon l'avis très personnel d'Arandia, qui est économiste, il y a eu une offre trop élevée de produits, de nombreuses foires, par conséquent plus de vendeurs, ce qui a apparemment entraîné une baisse des ventes.

Les années avant, il n'y avait eu que trois foires; aujourd'hui, l'offre s'est diversifiée et les vendeurs se sont multipliés. La foire s'étendait avant sur deux blocs ; cette année, sur quinze. Il était impossible de transiter dans le quartier, a-t-il ajouté.

[Source: Nuevo Sur, Tarija, dernière visite le 04jan14]

Tienda de Libros Radio Nizkor On-Line Donations

DDHH en Bolivia
small logoThis document has been published on 17Jan14 by the Equipo Nizkor and Derechos Human Rights. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes.