Informations
Equipo Nizkor
        Bookshop | Donate
Derechos | Equipo Nizkor       

24nov15


Le Président Bouteflika reçoit l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental


Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, l'Envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross.

L'audience s'est déroulée en présence du ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel.

M. Ross a entamé hier une tournée dans la région pour tenter de relancer les négociations entre le Front Polisario et le Maroc.

Ross exprime sa reconnaissance à l'Algérie pour son soutien au processus onusien

L'Envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, a exprimé, hier à Alger, sa reconnaissance à l'Algérie pour son soutien au processus onusien visant la recherche d'une solution au conflit du Sahara occidental, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

"Aujourd'hui, j'ai été longuement reçu par le Président Bouteflika dans le cadre de ma mission visant à faciliter les négociations entre les parties concernées par le conflit du Sahara occidental (Maroc et Front Polisario)", a déclaré M. Ross à l'issue de l'audience que lui a accordée le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

"Le Président a réitéré l'appui de l'Algérie, en tant que pays voisin, au processus onusien et j'en suis reconnaissant", a-t-il affirmé. L'émissaire onusien a indiqué, en outre, avoir eu avec le Président Bouteflika des "échanges utiles" sur les derniers développements concernant le dossier du Sahara occidental, ainsi que sur les "échéances à venir".

"Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, m'a demandé d'intensifier les efforts pour la recherche d'une solution conforme aux résolutions successives du Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il souligné, ajoutant que le Président Bouteflika "m'a encouragé sur cette voie et m'a assuré du soutien de l'Algérie en ce sens".

M. Ross a, par la même occasion, fait part du souhait de M. Ban Ki-moon de visiter la région au cours des prochains mois, afin d'"apporter lui-même une contribution à la recherche d'une solution à ce conflit qui a duré trop longtemps".

Efforts onusiens pour la relance du processus de règlement au Sahara occidental et soutien algérien indéfectible

L'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, a entamé hier une visite dans la région dans une tentative de relancer les négociations entre le Maroc et le Front Polisario.

Lors de la première étape de son périple en Algérie, pays observateur au même titre que la Mauritanie, l'émissaire onusien a été reçu par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que par le ministre d'Etat ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.

Le déplacement de M. Ross intervient dans le sillage de la poursuite des efforts onusiens pour le règlement du conflit sahraoui en relançant les négociations entre les deux parties au conflit (Maroc et Front Polisario).

Au terme de cette visite le responsable onusien présentera un rapport au Conseil de sécurité dans l'attente d'une visite probable du secrétaire général de l'ONU, dans la région, pour obtenir un véritable engagement de la part du Maroc et du Front Polisario à entamer les négociations sans conditions préalables.

Actuellement, le processus de règlement onusien se trouve dans l'impasse. Les dernières pourparlers en date, entre le Maroc et le Front Polisario, remontent à mars 2012 à Manhasset (Etats-Unis).

Cette situation a plongé le peuple sahraoui dans "le désespoir", a écrit le président sahraoui dans une lettre adressée au SG de l'ONU, Ban Ki-moon, précisant que "ce conflit ne doit pas perdurer".

Le président sahraoui a également appelé l'Onu à faire pression sur le Maroc pour le ramener à nouveau à la table des négociations sur l'autodétermination du peuple sahraoui, conformément aux recommandations du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale "Le conflit doit connaître un tournant décisif avant la fin 2015", a insisté M. Ban Ki-moon dans son rapport d'avril 2014.

Soutien indéfectible de l'Algérie au droit des Sahraouis à l'autodétermination

Le Président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, s'est félicité dimanche à Alger du soutien indéfectible et inconditionnel de l'Algérie au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination tel que stipulé par le droit international et dans le cadre des démarches onusiennes en faveur d'un règlement juste, au conflit du Sahara occidental devant déboucher sur un référendum d'autodétermination.

Au sortir d'une audience que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lui a accordée la veille de la visite de M. Ross dans la région, le Président sahraoui a indiqué que le Président Bouteflika lui a réitéré le soutien "indéfectible et inconditionnel de l'Algérie en faveur de la cause sahraouie juste", conformément aux résolutions de l'ONU et au droit international.

M. Abdelaziz a indiqué à cet égard que le Président Bouteflika a réaffirmé "la détermination de l'Algérie à poursuivre le renforcement des relations avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en tant que pays frère et voisin". "Le Président Bouteflika a été le premier Chef d'Etat arabe et algérien à sa rendre dans les camps de réfugiés sahraouis pour leur réaffirmer le soutien de l'Algérie", a encore rappelé le Président sahraoui.

La position de l'Algérie s'adosse à la résolution 1514 qui consacre le droit des peuples à l'autodétermination.

Elle procède également d'une ferme conviction quant au refus de tout changement de frontières par la force.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a souligné à ce sujet que la position de l'Algérie n'a pas changé depuis que la question du Sahara occidental a été inscrite, en 1963, sur la liste onusienne des territoires non autonomes", ajoutant que "l'Algérie demeurera fidèle à ses principes".

Le déplacement de M. Ross vu d'un mauvais il à Rabat

Le déplacement de M. Ross n'a pas été bien apprécié du côté marocain, les autorités d'occupation ont d'emblé exprimé leur refus d'une visite de l'émissaire onusien dans les territoires sahraouis occupés.

Une attitude à laquelle l'Onu réagira clairement par la voix de son porte-parole, Martin Nesirky, lequel a affirmé que M. Ross est "en droit de se rendre dans les territoires sahraouis à tout moment, dans la mesure où il agit dans le cadre des décisions et recommandations du Conseil de sécurité".

Parallèlement aux démarches internationales pour trouver une solution pacifique à ce conflit, les autorités d'occupation marocaine poursuivent leur politique répressive basée sur l'embargo sécuritaire et médiatique imposé aux territoires sahraouis occupés.

Jeudi, les autorités d'occupation marocaine ont interdit à l'ancien détenu politique, Ahmed Hamad de quitter la ville d'Al Ayoune occupée, dans le cadre de la politique de restriction de la liberté des activistes sahraouis et étrangers dans les territoires occupés.

Les autorités marocaines et dans une tentative de masquer leur violations des droits de l'homme, pourtant bien établies par des rapports internationaux, ne manquent pas d'imagination pour expulser journalistes et défenseurs des droits de l'homme des territoires sahraouis occupés et du Maroc.

Lundi dernier le journaliste néerlandais Nik Goverde était expulsé au prétexte qu'il ne détenait pas de carte de presse. Une activiste française a eu droit au même sort en raison de son soutien à l'indépendance du peuple sahraoui.

En juin dernier, le ministère de l'Intérieur marocain a expulsé deux activistes d'Amnesty international suite à la publication d'un rapport sur les droits de l'homme réclamant au Maroc de consentir davantage d'efforts pour mettre un terme à la torture qui persiste au sein du pays.

[Source: El Moudjahid, Alger, 24nov15]

Bookshop Donate Radio Nizkor

Sáhara Occidental
small logoThis document has been published on 25Nov15 by the Equipo Nizkor and Derechos Human Rights. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes.