Informations
Equipo Nizkor
        Bookshop | Donate
Derechos | Equipo Nizkor       

04juin17


Aux Philippines, les habitants de Marawi piégés par les djihadistes


Des milliers de Philippins restent pris au piège à Marawi, où un cessez-le-feu censé permettre aux civils de fuir la ville ravagée par les hostilités, a été interrompu par des tirs.

Un cessez-le-feu instauré sur le territoire de la ville philippine de Marawi, visant à assurer l'évacuation des civils, a été interrompu ce dimanche par des coups de feu. Des tirs ont retenti en pleine trêve censée durer quatre heures.

Au lieu d'un millier de résidents évacués, comme l'espérait le gouvernement, seules 134 personnes ont eu le temps de quitter la ville, devenue depuis ces 13 derniers jours le théâtre de combats sanglants entre les forces gouvernementales et des individus armés liés au groupe terroriste Daech.

Samedi, le Président du pays Rodrigo Duterte a dit que le siège serait terminé dans trois jours environ . Il a également ajouté de ne pas hésiter à avoir recours à toutes les forces disponibles.

Des combats contre les extrémistes islamiques sont en cours depuis le 23 mai près de la ville philippine de Marawi (dans l'île de Mindanao) après un raid des forces gouvernementales contre une maison qu'elles pensaient être une cache d'Isnilon Hapilon, considéré comme le chef de Daech aux Philippines et un des leaders du groupe islamiste Abou Sayyaf.

D'après les spécialistes des questions de sécurité, Isnilon Hapilon s'efforce d'unifier les groupes philippins qui ont prêté allégeance à Daech.

[Source: Sputnik News, Moscou, 04juin17]

Bookshop Donate Radio Nizkor

Islamic paramilitary organizations
small logoThis document has been published on 12Jun17 by the Equipo Nizkor and Derechos Human Rights. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes.