Informations
Equipo Nizkor
        Bookshop | Donate
Derechos | Equipo Nizkor       

25juil17

Español | English


Les kapangas de Walter Ferrufino font disparaître 200.000 dollars des comptes bancaires de l'APG IG


Les descendants de Malinche

Les kapangas de Walter Ferrufino ont fait disparaître 200.000 dollars des comptes bancaires de l'APG IG.

Leurs agissements criminels ne s'arrêtent jamais et leur tentative de pillage des actifs de l'APG IG se poursuit, et ce depuis plusieurs années maintenant.

Les activités de Marco Antonio Cardozo Gemio (ou Jemio) ont été ébruitées après la révélation de ses actions présumées frauduleuses au SETAR (Direction des services électriques) de Tarija. Cardozo Gemio exerce en tant qu'avocat alors qu'il a été confirmé qu'il s'agissait d'un faux avocat (cf. Certificat en espagnol http://www.derechos.org/nizkor/bolivia/img/CardozoJemio.jpg). Il est dès lors inconcevable que la justice n'agisse pas contre un tel délinquant, puisque le seul fait qu'il se soit présenté devant des tribunaux en qualité de "juriste", comme mandataire et avocat, constituerait un motif suffisant pour que le ministère public, ou directement le ministère de la Justice, intervienne.

BG1: Extrait retrait
200.000 USD

Cela a son importance car en raison de ses activités, Hugo Arebayo a pu avoir accès aux comptes courants de l'APG IG, comme tout le monde le sait. La situation a pu être réglée par l'APG IG, qui a alors constaté qu'il manquait sur les comptes bancaires de l'organisation autochtone la somme non négligeable de 200.000 dollars, environ 1.200.000 bolivianos. (Voir image BG1.jpg)

 
BG4: Identité
retrait des fonds
 

Cette somme a disparu sur un compte d'épargne du Banco Ganadero de Tarija (voir image BG1.jpg qui correspond à l'extrait de compte) sans que l'on sache aujourd'hui ce qu'il en est advenu. Ce que l'on connaît, par contre, c'est l'identité des personnes qui ont retiré les fonds : cette information a été fournie par le Banco Ganadero au député guarani Jacinto Vega Rivero, à la demande officielle de celui-ci. Dans la réponse de la banque (voir image BG4.jpg), il apparaît que la majeure partie des fonds a été retirée par Hugo Arebayo Corimayo et Marco Antonio Cardozo Jemio.

Il est évident que tant Hugo Arebayo, que le faux avocat, que Walter Ferrufino et d'autres kapangas doivent être au courant de la destination de l'argent disparu, grâce auquel il est tout à fait possible qu'ils financent des activités illicites, y compris des actes de corruption.

Selon des informations recueillies à Tarija et en Argentine, depuis début mars au moins, la police mène l'enquête sur un groupe de trafiquants de drogue, auquel appartiendraient plusieurs de ces personnages, concernant des plantations clandestines de marijuana se trouvant dans les environs d'Entre Ríos et de Yacuiba. Une nouvelle voie d'entrée de marijuana vers Salta et Jujuy, utilisant des autochtones de la région frontalière, a ainsi été créée.

Mais ceci est une autre histoire qui fera prochainement l'objet d'un reportage dans lequel seront nommées toutes les personnes faisant l'objet de l'enquête pour trafic de drogues et qui sont largement connues à Entre Ríos. Cela n'est pas sans rapport, car les fonds dérobés à l'APG IG, tout comme ceux obtenus grâce à des fausses consultations menées par le groupe de Hugo Arebayo, peuvent tout à fait servir de "capital financier" à ces activités illégales lucratives.

[Source: Par Irandey Tupapire, correspondant de Radio Nizkor, 25juil16]

Bookshop Donate Radio Nizkor

DDHH en Bolivia
small logoThis document has been published on 31Jul17 by the Equipo Nizkor and Derechos Human Rights. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes.